Projets expérimentaux : la procédure expliquée par mon beau-père

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projets expérimentaux : la procédure expliquée par mon beau-père

Message par CamilleV le Lun 29 Mai - 9:46

Installé à la cool sur un transat' et pendant que le soleil irradiait nos crânes, j'ai discuté avec mon beau-père de notre projet d'ouvrir une structure. L'homme y connaît quelque chose. Maintenant à la retraite, il a commencé par être directeur de SOS Amitié, puis directeur de la Sauvegarde de l'Enfance, avant de se recycler dans la sociologie des organisations. Sur la fin de sa carrière il a accompagné des structures du social et du médico-social dans leurs projets et leurs mutations, ceci en tant que consultant. Bref il a du bagage.

Comme mon inquiétude du moment était surtout de connaître par quelle procédure administrative nous devions passer pour que notre projet soit étudié par les ARS, il m'a surtout donné des billes sur ces différents points.

D'abord si on s'en réfère au document publié sur le forum "la création d'une structure : les dispositions légales", on s'aperçoit qu'aujourd'hui ce sont essentiellement l'administration d'Etat et les grosses associations d'usagers qui tiennent les rennes de l'innovation dans le secteur. Désormais la plupart des structures s'ouvrent sur la base d'appels à projets lancés par l'ARS en lien avec ces dernières : ensemble elles déterminent quels sont les besoins à pourvoir et où va l'argent. Et ceci de manière extrêmement ciblée.

Pour vous en apercevoir vous pouvez vous rendre sur la page des ARS où sont publiés les appels à projet. Là vous verrez à quel point les projets de création de structure sont aujourd'hui définis, encadré, pré-formatés, ciblés... à tous niveaux : profil et ratio du public accompagné, géographie et localisation, fonctionnement, etc.

Voici le lien :

https://www.ars.sante.fr/index.php/liste-appels-projet-candidature-nationale

Moi sitôt que je suis tombé là-dessus, autant vous dire que j'ai déchanté, voyant toutes mes belles illusions s'effondrer d'un coup ! Comment en effet être force de proposition dans ce système ultra-pyramidal où tout est déjà décliné en amont ? Là en effet où dans l'ancien système des CROSMS c'était la base qui était force de proposition, désormais tout est piloté par en haut.

Dans les textes, il est bien fait mention de dispositions spécifiques pour les "projets dits innovants et expérimentaux", mais nulle part je n'ai trouvé d'explications concernant le protocole à suivre pour en monter une.

C'est là qu'intervient mon beau-père, qui m'explique que c'est normal, puisque l'idée est de restreindre au maximum le dépôt de ce type de projet en filtrant les informations les concernant.

Alors voilà quelle est selon lui la procédure à suivre.

1) La première étape consiste à définir notre projet par écrit, de la façon la plus détaillée possible. Dans ce projet, il s'agit d'abord de partir de notre propre expertise de terrain pour montrer la pertinence du service que nous souhaitons offrir. Il s'agirait autrement dit de réaliser un certain nombre de vignettes cliniques pour démontrer la nécessité d'une telle structure. Selon lui c'est aussi une obligation d'aller à la rencontre d'autres structures équivalentes, avec un regard à la fois ouvert et critique : qu'est-ce qui est à prendre et à améliorer ? Le document doit être assez conséquent (une soixantaine de pages) et assez fouillé, avec le maximum de références possible, tirées de la littérature mais aussi et surtout du terrain.
2) Une fois en possession de ce document, notre travail sera d'aller tisser des partenariats avec des associations spécialisées dans notre champ, type UNAFAM ou UNAPEI, lesquelles se chargeront d'appuyer et de défendre notre démarche auprès des financeurs. C'est pour mon beau-père une démarche à la fois capitale et incontournable, dont on ne saurait se priver sans faire mourir notre projet dans l'oeuf. L'intérêt de ce partenariat est double : A. acquérir une légitimité auprès des financeurs et B. bénéficier de leur soutien au niveau administratif pour assurer le fonctionnement de la structure au quotidien (par exemple de leurs services comptables). Comme je lui témoignais de nos désirs d'indépendances, mon beau-père m'a expliqué que c'était justement tout l'intérêt des négociations préliminaires, de trouver le meilleur compromis pour à la fois être maîtres de nos décisions tout en tirant profit de leur force. Il m'a bien affirmé toutefois que des compromis seraient à faire, qu'on ne pouvait pas s'avancer vers eux en étant trop dogmatiques...

3) C'est seulement alors qu'on pourrait s'avancer vers les ARS, dont mon beau-père m'a dit qu'il me trouverait le contact de la personne chargée des projets expérimentaux...

Voili-voilou : en bref on a du boulot... et avant tout du boulot de recherche et d'écriture !

CamilleV

Messages : 30
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projets expérimentaux : la procédure expliquée par mon beau-père

Message par emilie le Lun 29 Mai - 22:35

UNAFAM pour la partie hadicap psy et UNAPEI pour la déficience intellectuelle?... est ce que notre structure ferait les deux accompagnement? je sais que la frontière est mince mais pour ce qui concerne le handicap psychique le LAPS est déjà en place pour l'accompagnement à la parentalité... (cf structure analogue... j'y mets un topos surLAPS) est-ce que ça ne serait pas doublé les offres de services?
Même si la frontière est mince notre expérience de terrain pour revenir au projet a rédiger et aux vignettes est basés sur la déficience je crois plus que du handicap psychique.... est ce qu'on devrait aller voir les deux associations pour s'ouvrir des portes ?

emilie

Messages : 23
Date d'inscription : 08/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum