L'outil livret-conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'outil livret-conseil

Message par CamilleV le Mer 6 Déc - 9:27

Coucou !

Voici quelques extraits d'un article pas super-intéressant, mais où sont développées les différentes phases de travail ayant abouties à la création de livret-conseils comme supports à la parentalité. En gros ça s'est passé comme ça :

1) Une phase de problématisation
2) Une phase d'études et de recueil de données objectives
3) Une phase d'élaboration du livret

LE SOUTIEN À LA PARENTALITÉ DES ADULTES PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

MARIE-CLAIRE HAELEWYCK

P.217
L’une des caractéristiques connue pour les parents vivant avec une déficience intellectuelle (DI) demeure la dépendance au réseau de soutien. Celui-ci peut être informel (compose de membres de la famille, du conjoint, d'amis, de voisins et de collègues) ou formel (comprend les professionnels et les différents services et organismes). Plusieurs études montrent que les personnes apprennent énormément de ces réseaux et s’ajustent au fil du temps en développant diverses habilités concrètes (Aunos, Goupil et Feldman, 2003; StAmand, 2009) ; notament en rapport avec tous besoins ou services disponibles au sein de la communauté.

[...]

Une première recherche a été menée par Haelewyck, Deprez et Stogniew en 2002 auprès de 82 services en Belgique francophone. [...] Il a été demandé aux professionnels interrogés de choisir, parmi les propositions extraites de la littérature, celles représentant les difficultés les plus importantes rencontrées habituellement par les parents ayant une déficience intellectuelle. L’absence ou l’inadéquation de comportements affectifs constitue, selon les répondants, la principale limitation à l’exercice du rôle parental. Les difficultés des adultes à gérer leur vie et, par conséquent, les risques en situation de responsabilité par rapport à des enfants, peuvent aussi générer des inquiétudes. Enfin, on évoque souvent la crainte pour le bonheur des enfants dans un environnement déficient.

P.218
Une deuxième recherche a été menée (Haelewyck, Deprez et Scandolo, 2005) auprès de dix mères en situation de handicap ayant un ou plusieurs enfants. Cette recherche visait à faire le point sur les domaines entourant la parentalité tels que maîtrisés par des parents ayant une déficience intellectuelle, dans le but de comprendre leurs besoins de formation. [...] Le domaine que les mères ont déclaré maîtriser le mieux est celui de la sécurité. L’entourage, tant familial que professionnel, s’est montré particulièrement attentif, notamment en sensibilisant ces mères à tout ce qui pouvait porter atteinte à la sécurité de leur enfant. De plus, la moitié des personnes interrogées a estimé maîtriser les domaines liés à l’alimentation et à l’hygiène. Enfin, les mères ont mentionné leurs difficultés à imposer des limites à leur enfant, en particulier dans les domaines liés à l’éducation au quotidien.

Quant à la troisième recherche mentionnée (Haelewyck, Allard & Simoes-Loureiro, 2008), elle a porté sur la création, l’expérimentation et la validation sociale de livrets-conseils. [...] Ainsi, huit livrets méthodologiques ont été créés portant sur : L’enfant de 0 à 2 ans (en deux parties), La santé de l’enfant, L’enfant de 3 à 6 ans, Bien traiter un enfant, L’enfant de 6 à 12 ans, L’obéissance de l’enfant et le rôle du papa.

Si un doute s’installe dans leur intervention, les solutions apportées par les livrets-conseils permet de les apaiser Les parents ayant participé à la recherche insistent également sur l’importance de « revoir ses connaissances, comme à l’école ». Ils trouvent ainsi que l’intervention leur permet de « faire le point sur ce qu’[ils savent] déjà mais qu’[ils ne pensaient] pas savoir en réalité ». C’est surtout le cas pour les parents qui n’ont qu’un enfant actuellement. Pour ceux ayant au moins deux enfants, les parents confient qu’ils « sont bien obligés de connaître toutes ces choses » mais que « c’est comme le vélo, on n’oublie pas ». Ces parents sont néanmoins contents de pouvoir échanger sur leurs connaissances.

D’ailleurs nombre de parent présentant une DI tentent de cacher leur comportement vu comme inadéquat, afin de ne pas subir les effets d’une forte stigmatisation. Cette pression menant au camouflage produit de nombreuses conséquences ; elle pousse certain parent à négliger des formes de soutien offert dans leur environnement immédiat. Or, comme le montre les résultats de recherche, il y a là un ajustement négatif qui s’avère dangereux et renforce l’isolement, du reste présenté comme un important facteur de risque.

CamilleV

Messages : 30
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum